L’eau correctement filtrée

Pour quelles raisons suis-je conseillère d’un système de filtration d’eau?

L’eau fait partie de nous, bien plus qu’on ne sait l’imaginer.

Si je vous dis : « l’eau représente chez l’homme environ 60 à 70% de son poids », cela ne va guère vous étonner mais si je vous dis : « l’eau représente 99% des molécules de chacune des 1013 milliards de cellules qui nous constituent ». Je sens, là, que je retiens déjà un peu plus votre attention.

Maintenant que vous êtes averti, vous pouvez pressentir la conclusion avant même que de la lire…

L’importance de l’eau pour notre bien-être et notre forme dépasse de loin celle de notre alimentation et pourtant l’alimentation a un impact bien réel si on en croit des médecins avant-gardistes tels le Dr Jean Seignalet, le Dr Catherine Kousmine et plus récemment le Pr Henri Joyeux ou bien le Dr.Colin Campbell et le Dr.Caldwell Esselstyn s’exprimant tout au long du film « La santé dans l’assiette » de Lee Fulkerson.

Et pour ceux dont le scepticisme persiste peut-être ces quelques chiffres vont permettre de l’éclairer : un homme a la capacité de s’abstenir de manger de 40 à 85 jours tout en restant en vie. Il ne tient que 3 jours sans eau.

L’eau c’est simplement la vie !

Mais toutes les eaux sont-elles propices à la vie ? Elles sont toutes transparentes, limpides et à ce titre on peut s’y méprendre à les considérer pures et vierges sans discernement. En fait, nombreuses sont celles qui sont cachottières.

La plus sournoise est sans aucun doute l’eau du robinet dont voici à peu près le parcours tumultueux à l’enrichir malgré elle des composés suivants :

  • Débris, sédiments, algues, bactéries, virus et champignons venant de la dégradation des canalisations,
  • Métaux lourds (aluminium, fer, etc.), chlore et trihalométhanes provenant du retraitement de l’eau,
  • Pesticides, engrais et autres produits chimiques provenant de la pollution des sols, de l’air et des eaux,
  • Médicaments dont certains flirtent désormais avec la notion de trace comme les oestroprogestatifs, les antibiotiques, les antalgiques et les neuroleptiques et ont donné lieu à un plan de national sur les résidus de médicaments dans l’eau 2010-2015.

En bouteille, préférez les eaux de source et réservez les eaux minérales pour des cures de courte durée (très riches en minéraux souvent faiblement assimilables, elles fatiguent les reins)

Malgré tout, je vous invite à garder votre bon sens, les eaux de source n’échappent pas, par un quelconque miracle, à une certaine pollution et le plastique qui les contient n’a pas une odeur de sainteté en relarguant des hydrocarbures à effet œstrogène-like.

Alors me direz-vous :

Comment retrouver une eau pure, originelle ?

En enlevant le chlore : dont la dose a été doublée avec le plan Vigipirate afin de nous prémunir contre une attaque bactériologique(12). Cette protection coûte cher à nos organismes qui vivants, sont plutôt en légère acidité(10).

En filtrant correctement : utilisez un système de filtration au 1/10 000ème si vous voulez vous débarrasser de tous les indésirables. Une telle filtration retient entre 95 et 99% des xénobiotiques précédemment énumérés dont les virus, les nitrates, les métaux lourds, les pesticides et les médicaments.

En veillant à ce que le système ne consomme qu’une quantité raisonnable d’eau « supplémentaire » liée à son propre fonctionnement. En effet la membrane étant très fine, elle se colmate facilement. Pour éviter qu’elle se colmate, un filet d’eau vient en permanence évacuer les indésirables. Sans économiseur d’eau, un tel système peut vite faire monter la note de votre consommation d’eau.

En ayant une eau propre à la consommation : c’est-à-dire ayant un goût agréable et surtout dotée d’une faible minéralisation. En effet, L’eau est plus importante par ce qu’elle emporte que parce qu’elle apporte et c’est ainsi qu’elle permet une hydratation optimale »

Les minéraux sont indispensables parce qu’ils participent aux échanges ioniques à l’initiative des mouvements d’eau permettant une hydratation efficace. Pour cela un résidu à sec situé entre 50 et 100mg/l maximum, suffit. Au-delà, les reins sont sollicités sans utilité jusqu’à les faire vieillir prématurément.

Ces minéraux vont jouer ce rôle s’ils sont parfaitement assimilables et donc complexés par des végétaux ou bien des minéraux. L’homme est bien incapable de faire siens les minéraux directement et la plupart des eaux riches en ceux-ci ne sont que peu assimilées minéralement.

A ce stade on obtient une eau pure et faiblement acide selon les recommandations du point santé de la bioélectronique de Louis Claude Vincent (11) mais morte car sans mouvement autre que celui linéaire de nos canalisations. Ne l’oublions pas l’eau naturelle vient des montagnes et coulent en tourbillonnant autour des roches, plantes et autres éléments de la nature.

En dynamisant l’eau avant de la boire

Nous voici avec une eau pure et faiblement minéralisée mais dépourvue de la tumultuosité vitale des cours d’eau (dont l’énergie est parfois utilisée pour fournir de l’électricité). Le mouvement pour respecter l’eau se doit d’être issu d’un équipement mécanique. Tout passage de courant dans l’eau modifie ses propriétés. Avant d’être optimal ce mouvement ne saurait se contenter d’être tourbillonnaire car dans la nature la vitalité est issue des vortex bien plus énergisants.

Reste à préciser que la vitalisation d’une eau ne peut se faire que si elle est pure sinon on dynamise également tout ce qu’elle contient de discutable.

Un tel système de filtration m’accompagne depuis environ 10 ans. Il est simple entièrement mécanique (sans pollution électromagnétique, juste une série de cartouches), efficace (filtration au goutte à goutte), bien étudiée jusqu’au bout de sa conception avec une réserve échappant au relargage des hydrocarbures des plastiques souvent proposés et la possibilité de l’emmener si vous déménagez. Le rapport qualité/prix, installation comprise est correct. ! Il est écologique, amortissable et finalement économique. Pour plus de précisions, je vous invite à me joindre, je me ferai un plaisir de vous informer. Vous pouvez également sur rendez-vous venir le voir à mon cabinet, goûter l’eau et assister à quelques tests versus l’eau non filtrée et adoucie

N’oubliez pas une belle eau se boit hors repas, en savourant quelques gorgées toutes les heures !

 

(1) http://lanaturedeleau.blogspot.fr/2013/04/nous-sommes-des-etres-hydriques-et.html

(2) « L’alimentation ou la troisième médecine », Dr Jean Seignalet, Ed. François-Xavier de Guibert

(3) http://www.kousmine.com/

(4) « changer d’alimentation », Pr Henri Joyeux, Ed. François-Xavier de Guibert

(5) http://www.jupiter-films.com/film-la-sante-dans-l-assiette,41.php

(6) http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/usages/eauOrga.html

(7) http://www.jolpress.com/eau-robinet-residus-medicaments-micropolluants-substances-pharmaceutiques-stations-depuration-article-816610.html,  http://www.sante.gouv.fr/plan-national-sur-les-residus-de-medicaments-dans-les-eaux-pnrm-2010-2015.html

(8) http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/actu/d/medecine-eaux-minerales-pesticides-oui-mais-medicaments-aussi-45466/

(9) http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58323.htm

(10) (11) http://www.lemieuxetre.ch/eau/frame_eau_types_parfaite.htm

(12) https://solidarites-sante.gouv.fr/fichiers/bo/2003/03-48/a0483680.htm (Circulaire DGS/SD7A n° 2003-524/DE/19-03 du 7 novembre 2003 relative aux mesures à mettre en oeuvre en matière de protection des systèmes d’alimentation en eau destinée à la consommation humaine, y compris les eaux conditionnées, dans le cadre de l’application du plan Vigipirate)

(13) http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/suivi-du-programme-de-mesures-2010-2015-bilan-a-mi-a911.html

Vous souhaitez avoir plus de précisions :

Me contacter